Référence :16333

Nicetae Acominati Choniatae, magni logothetae secretorum, inspectoris et iudicis veli, praefecti sacri cubiculi: Imperii Graeci historia, ab anno M.C. XVII. in quo Zonaras desinit, vsque ad annum M. CC. III. libris XIX. descripta: quorum ordo praefationes sequitur.

CHONIATES Nicétas (Ou ACOMINATOS Nicétas):

Apud haeredes Eustathij Vignon, 1593. In-4 de [16]-699-[3] pages [ 8; A-Z8; AA-ZZ8; AAA2], plein vélin souple dos lisse orné d'armoirie peinte. Ex-libris Gaulieur l'Hardy. Quelques rousseurs.

La marque typographique des héritiers d'Eustache Vignon est la même que celle de Jean Crespin qui fut son beau-père. Elle figure en petit sur la page de titre et en pleine page au verso du dernier feuillet. Nicétas Choniatès est un historien et homme politique byzantin (1155-1217). Son Histoire couvre près d'un siècle: de l'avènement de Jean II Comnène, en 1118 à l'expédition d'Henri de Flandres contre les Bulgares, en 1206, deux après la prise de Constantinople par les Croisés. Il s'est interrompu en 1204 " pour ne pas chanter les exploits des barbares et ne pas transmettre à la postérité des actions militaires ou les Grecs furent vaincus". Le volume se termine sur le fragment énumérant les statues de Constantinople détruites par les Croisées en 1204. Choniates apparaît dans le roman d'Umberto Eco, Baudolino, où il reçoit les confidences du héros au moment de la prise de Constantinople. L'édition bilingue grec latin est établie par Hieronymus Wolf, historien, bibliothécaire et humaniste allemand, qui fut le premier à utiliser l'adjectif byzantin à propos de l'Empire romain d'Orient. C'est en 1567 qu'il publia la première fois son Corpus Historiæ Byzantinæ composé de quatre auteurs : Jean Zonaras, Nicétas Choniatès, Nicéphore Grégoras et Laonicos Chalcondyle. wiki.

950.00 CHF