Référence :8692

Organt, poême en vingt chants.

[SAINT JUST Louis Antoine de]:

Au Vatican [Paris], sans nom [Demonville], 1789. 2 tomes en un volume in-18 de 160-4-170 pages, plein maroquin olive, dos à nerfs et plats décorés de filets à froid, tranches dorées, étui (reliure moderne). La reliure est signée Lobstein-Laurenchet.

Edition originale; exemplaire de première émission. Elle fut publiée anonymement en mai 1789. Le futur conventionnel, alors âgé de 22 ans, tentera en vain de la supprimer par la suite. A peine paru, l’ouvrage fut frappé d’interdiction, puis saisi par la police. Poème érotique et satirique où transparaissent les attaques de Saint-Just contre la royauté et la religion. Il met en scène des personnages de l'époque sous des noms supposés: Cunégonde (Marie-Antoinette) ou Pépin (le comte de Provence)... L'exemplaire est complet de la Clef des personnages: quatre pages gravées qui n'ont été jointes qu'à quelques rares exemplaires. La publication de l'ouvrage avait amené Saint-Just à Paris. Le spectacle de la révolution naissante le transporta d'enthousiasme et le sortit de son oisiveté; il dit adieu à la poésie, comme pour mieux justifier la laconique préface: « J’ai vingt ans ; j’ai mal fait ; je pourrai faire mieux. » André Malraux (Le Triangle noir) a relevé dans Organt son caractère d’apocalypse et de manifeste voilé, l'obsession du destin et quelques vers prophétiques: «- Un trône n’est qu’un bloc où chacun peut s’asseoir. - De tout côtés règne un calme farouche / Et la terreur vole un doigt sur la bouche.» Notice J. Quentin. Quelques très pâles rousseurs. Brunet, V, 52; Viollet Le Duc, Bibliothèque poétique, 1847, p. 98 : « De la plus grande rareté. » Drujon, Les Livres à clef, 734.The binding is signed by Lobstein-Laurenchet.First edition; first issue copy. It was published anonymously in May 1789. The future conventional, then aged 22, will try in vain to delete it later. Hardly edited, the book was banned and seized by the police. Erotic and satirical poem where the attacks of Saint-Just against the kingship and the religion appear. It features characters from the time under supposed names: Cunégonde (Marie-Antoinette) or Pepin (the Count of Provence)... It features characters from the time under supposed names: Cunégonde (Marie-Antoinette) or Pepin (the Count of Provence)... With the Key to the characters: four engraved pages that have been attached to only a few copies. The publication of the work had brought Saint-Just to Paris. The spectacle of the nascent revolution carried him away with enthusiasm, and drew him out of his idleness; he bids farewell to poetry, as if to better justify the laconic preface: « J’ai vingt ans ; j’ai mal fait ; je pourrai faire mieux. ». André Malraux (Le Triangle noir) noted in Organt its character of apocalypse and veiled manifesto, the obsession of destiny and some prophetic verses: "- Un trône n’est qu’un bloc où chacun peut s’asseoir. - De tout côtés règne un calme farouche / Et la terreur vole un doigt sur la bouche.» Jacques Quentin. Viollet Le Duc, Bibliothèque poétique, 1847, p. 98 : « De la plus grande rareté. » Drujon, Les Livres à clef, 734.

5,000.00 CHF