Référence :9417

Le sauvage de Taïti aux français; avec un envoi au philosophes ami des sauvages [avec] Discours prononcés par M. Poivre commissaire du roi: l'un, à l'assemblée générale des habitants de l'Isle de France, lors de son arrivée dans la colonie; l'autre, à la première assemblée publique du conseil supérieur, nouvellement établi dans l'Isle [avec] De l'Amérique et des américains, ou observations curieuses du philosophe La Douceur, qui a parcouru cet hémisphère pendant la dernière guerre, en faisant le noble métier de tuer des hommes sans les manger.

[TAHITI] [BRICAIRE DE LA DIXMERIE, Nicolas; POIVRE Pierre; PAZZI DE BONNEVILLE Zacharie]:

A Londres et se trouve à Paris [et] A Londres et se trouve à Lyon [et] Berlin, Chez Lejay [et] chez J. de Ville et L. Rosset [et] Samuel Pitra, 1770 [et] 1769 [et] 1772. 3 ouvrages en un volume in-12 de XXII [sur XXIV]-149; 63; 116 pages, plein veau brun, dos à nerfs orné de filets et fleurons dorés, pièce de titre rouge, tranches jaspées bleues. Il semble manquer un feuillet initial à l'ouvrage intitulé Le Sauvage de Taïti, commençant par l'avis des éditeurs, à la p. VII, simplement précédé du faux-titre et du titre; et avant le début du texte, on a une seconde page de titre, similaire à la première sauf l'adresse, "A Londres" est devenu "A Taïti". Restauration à la coiffe supérieure.

Le premier texte est une satire qui s'inspire à la fois des récits de voyages et des romans utopiques, avec une pique dédiée à Jean-Jacques Rousseau. Le second ouvrage est dû à Pierre Poivre, premier Intendant des îles de France et de Bourbon. Le dernier ouvrage est de Pierre Poivre, d'après Barbier et Quérard ou de Zacharie de Pazzi de Bonneville, d'après Sabin, 63927. Il s'agit d'une réfutation des "Recherches philosophiques sur les Américains" publiées en 1771 par Cornelius de Pauw. Trois pièces des plus rares, en éditions originale, réunies en un seul volume. Une aubaine.The first text is a satire inspired by both travel stories and utopian novels, with a cutting remark dedicated to Jean-Jacques Rousseau. The second work is by Pierre Poivre, first steward of the islands of France and Bourbon. The last work is by Pierre Poivre, according to Barbier and Querard or Zacharie de Pazzi de Bonneville, according to Sabin, 63927. This is a refutation of the "Recherches philosophiques sur les Américains" published in 1771 by Cornelius de Pauw. Three pieces of the rarest, in first editions, united in one volume. A boon.

2,500.00 CHF